Editorial de février 2021

 

Cher(e)s ami(e)s,

J’espère que vous et vos proches vous portez bien et que vous surmontez cette crise dans les meilleures conditions.

Que dire de cette période qui n’en finit pas de nous surprendre et qui nous laisse tous dans l’incertitude et le doute?
Si personne ne s’attend raisonnablement à une reprise immédiate de nos activités, nous devons nous préparer et anticiper ce moment car n’en doutons pas, ce jour arrivera et nous serons prêts.

Nous avons veillé à ce que le fonctionnement du comité soit maintenu afin d’assurer l’entièreté de nos missions.
Nous restons joignables par mail : natacha@ffessm-cif.fr et marie.borre@ffessm-cif.fr et par téléphone au 01 44 52 73 20 aux horaires d’ouverture du standard téléphonique.
Je suis moi-même joignable par mail : presidentcif@gmail.com.

Encore une fois, nous restons très mobilisés et ensemble nous surmonterons cette crise sans précédent.

La base de Beaumont a ouvert depuis mi-janvier. Vous pouvez venir plonger toujours dans le strict respect des gestes barrières et des précautions d’usage. Je vous invite à vous rapprocher du comité pour connaître les modalités pour vous inscrire ou vous rendre sur le site web : www.lacdebeaumont-ffessmcif.fr12

Sachez que nous avons amélioré l’accès et les installations pour vous permettre de plonger en toute sécurité et dans les meilleures conditions. Nous avons également engagé un nouvel agent présent sur le site pour vous accueillir et en prendre soin, Jean-Baptiste Veyssière.

Dans quelques semaines, s’ouvrira la prochaine AG de la fédération et nous élirons une nouvelle équipe. A l’heure où j’écris ces lignes, l’AG est maintenue en présentielle mais bien entendu, cela peut changer en fonction des prochaines annonces gouvernementales.
Aujourd’hui, seules deux listes se sont déclarées et si je figure sur l’une d’elles, je ne me servirai pas de cette tribune pour faire campagne.

Depuis un peu plus d’un an, les relations au sein de la fédération se sont passablement compliquées et j’en suis le premier navré. Nous en sommes tous et collectivement responsables.
Pour ma part, je ne veux pas contribuer à alourdir un climat suffisamment tendu et je veux croire que ces tensions et ces crispations disparaîtront à l’issu du scrutin.

La crise que nous traversons nous rappelle combien nos différents sont secondaires et que notre priorité doit rester les licenciés.

Avec toute mon amitié.
Francis Merlo.
Président de la FFESSM IDF.